Introduction

graph

En 1946, la population urbaine était de 53%, en 1968 de 70%, aujourd’hui, plus des ¾ (soit 75%). En effet, depuis 1946, l’emploi agricole s’est effondré sous l’effet de la modernisation et les ruraux viennent grossir la population des villes travailler dans l’industrie et les services.

Aujourd’hui, on assiste surtout au phénomène de périurbanisation : des habitations sont construites dans les espaces ruraux vides autour des villes. Des villages ruraux deviennent des petites villes.

On parle aussi d’« aire urbaine », outil qui permet de mesurer la dépendance à la ville, en considérant les personnes qui vivent à un endroit mais travaillent dans le périurbain ou la ville. Avec cet outil, 95 % de la population vit dans un territoire sous influence urbaine.

 

 

I. Les aires urbaines dans une France mondialisée.

Titre : Les 10 principales aires urbaines françaises et mouvements de population.

carte 1

 

A Etude de situation : L'aire urbaine de Valence

Etude de cartes du territoire à différentes époques :

Géoportail

Géoportail - Accéder à l'information géographique de référence : cartes, photographies aériennes, bases de données géographiques.

https://www.geoportail.gouv.fr

A. Etude de situation : l’aire urbaine de Valence

Valence aérienne

photographie aérienne de la ville.

 

1. La croissance ancienne et récente de Valence

valence Cassini

Carte de Cassini - XVIIIe siècle

Valence est une ville au passé très ancien (Antiquité romaine). Les remparts du Moyen Age ont longtemps contenu l’étalement urbain de Valence.

A partir du XIXème siècle, l’exode rural provoqué par l’essor de l’industrie et des services donne naissance à de nouveaux quartiers. Les remparts sont abattus. On construit des immeubles en pierre et des petites maisons individuelles. Cet agrandissement de la ville se fait surtout le long des principaux axes de communication.

La population urbaine explose à partir de 1945. Mais c’est surtout out à partir des années 1950 et 1960 que de nouveaux quartiers naissent à la périphérie : c’est la naissance des quartiers d’habitat collectif en banlieue.

A partir des années 1980, c’est la périurbanisation : il se construit dans les campagnes situées autour des banlieues des lotissements.

Ainsi, l’aire urbaine de Valence est passée d’environ 120 000 habitants en 1968 à 245 000 habitants en 2014 : sa population a doublé en 25 ans.

 

Valence IGN

2. Un territoire aux paysages variés.

L’aire urbaine s’étend de Valence de 10 à 30 kilomètres autour de son centre urbain, la commune de Valence.

Elle comprend :

- le centre urbain, densément peuplé. Le centre-ville, sa banlieue et son agglomération sont couverts de manière discontinue de bâtiments d’habitation, de centres commerciaux, de bureaux… Le centre-ville de Valence, composé de bâtiments historiques connaît un phénomène de gentrification (installation de population aisée dans un habitat rénové. Les prix de l’immobilier y sont en hausse).

- Des terres agricoles, des zones boisées menacées par la périurbanisation autour de villages qui deviennent des petites villes composées d’habitat pavillonnaire. Plus on s’éloigne de Valence, plus les densités de population sont faibles.

carte IGN.

3. Les mobilités au sein de l’aire urbaine.

  • Quelles sont les mobilités au sein du territoire ?
  • Quelles en sont les conséquences spatiales et environnementales ?

Quotidiennement, de nombreuses personnes effectuent des migrations pendulaires, c’est-à-dire des déplacements quotidiens entre le lieu de résidence et le lieu de travail, surtout entre la périphérie et le centre. C’est le cas pour plus de 60% des travailleurs de l’aire urbaine de Valence. En France, on habite en moyenne à 15 km de son lieu de travail.

La très grande majorité de ces déplacements s’effectue en voiture : cela provoque de la pollution sonore et atmosphérique, des embouteillages, l’aménagement croissant d’un réseau routier et de transports en commun.

etal2

etal1

B. Une France fortement marquée par l’urbanisation

Notions : Répartition spatiale, densité de population, aire urbaine.

La France compte 65 millions d’habitants, inégalement répartis sur le territoire. En effet, 12 milions soit environ 20% des Français vivent dans l’agglomération parisienne (ville + banlieue).

  • Pourquoi la population est-elle inégalement répartie ?
  • Quelles sont les mobilités actuelles ?

 

  1. L’inégale répartition de la population française
  • Etude de la carte des densités de population et des grandes agglomérations (page 72) : Repérez et nommez 10 régions ou zones qui vous paraissent très peuplées. Quelle est l’agglomération le plus grande ?
  • Documents 3 et 4 p. 73 : Où la population se densifie-t-elle ? Pour quelles raisons naturelles ? Quelles aires urbaines sont les plus attractives (+ carte des 10 aires urbaines avec variation de la population + double page 70-71) ? Pourquoi ?

En observant la carte de la répartition de la population française, on peut observer des concentrations plutôt :

-          Sur les littoraux. Ex : le littoral méditerranéen est urbanisé de Nice à Perpignan ;

-          Dans les vallées fluviales. Ex : la vallée du Rhône de Lyon à Marseille ;

-          Dans les grandes plaines : Paris s’est développée au cœur du bassin parisien, une plaine qui accueille 1/3 des Français ;

-          Près des frontières : Lille est située près de la frontière belge [Strasbourg de l’Allemagne, Nice de l’Italie.]

Les densités de population (nombre d’habitants par kilomètre carré) sont très faibles dans les massifs montagneux (moins de 20 hab./km²) où le climat est moins clément, les déplacements et l’agriculture plus difficiles. On parle de « Diagonale du Vide » pour désigner les espaces peu peuplés qui s’étalent autour d’une ligne allant des Vosges aux Pyrénées.

La densité de population est un indicateur qui permet de mesurer la concentration de la population sur un espace. On la calcule ainsi :

Nombre d’habitants                                  65 000 000    

---------------------------         ex :     ----------------- = 117 hab./km²

Superficie en km²                                       551 000

 

 

  1. Les dynamiques actuelles.

Notions : Littoralisation, migration. Solde naturel, solde migratoire.

    1. Les mobilités actuelles

Cependant, cette répartition n’est pas immuable. Ainsi, de nombreux Parisiens fuient des conditions de vie difficiles (logement cher, pollution, déplacements longs) pour s’installer :

-          En périphérie de Paris, dans la Région Ile-de-France

-          Dans de grandes métropoles offrant des services performant notamment celles du Sud et des littoraux (Bordeaux, Grenoble, Marseille[, Montpellier, Lyon, Toulouse, Nice]) Elles offrent des possibilités d’emploi et de bonnes conditions de vie. On parle alors d’héliotropisme et de littoralisation.

HELIOTROPISME : attirance qu’exercent les régions de climat méditerranéen sur la population française.

LITTORALISATION : mouvement définitif de certaines populations (notamment retraitées) vers les littoraux atlantique et méditerranéen.

 

croquis

 

    1. La particularité de la démographie française
  • Document 2 page 72 : Le dynamisme de la population : Pourquoi dit-on que la population française est dynamique ? Quels sont les trois facteurs de ce dynamisme.

 

La population française est dynamique. Elle est passée de 55 millions à 65 millions en 30 ans :

-          Le taux de fécondité (nombre de naissance/nombre de femmes agées de 15 à 49 ans) est de 2,01, un des plus hauts d’Europe. Le système français offre en effet de nombreuses solutions aux parents pour la prise en charge des enfants.

-          L’évolution de l’espérance de vie est considérable : les femmes ont gagné 6,5 ans et les hommes 8 ans en 30 ans. La France possède un bon encadrement médical et son système se sécurité sociale permet l’accès aux soins et aux progrès médicaux.

-          Les migrations participent depuis toujours à l’augmentation et au dynamisme de la population, mais l’Allemagne attire davantage les migrants (natalité allemande assez faible)

 

 EVALUATION ET SON CORRIGE : Evalution_3PFP_aires urbaines repartition_population